Jump to content

Zendor

Membres
  • Content count

    3,164
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    70

Zendor last won the day on July 21

Zendor had the most liked content!

About Zendor

  • Rank
    Membre "Incurable"

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Montreal
  • Interests
    Jeux, gastronomie, cinéma, histoire, musique et beaux-arts.

Recent Profile Visitors

23,883 profile views
  1. Zendor

    #29 du Palmarès 2018

    Au-delà de sa difficulté simplement insurmontable, le plus gros problème de cet indice réside dans sa formulation qui nous entraîne dans des pistes loin d'être coulées dans le béton : D'abord, il y a fort à parier que le jeu pourrait être aussi le plus populaire des deux évoqués dans la communauté de Boardgamegeek également (et pas seulement chez les Dragons, comme le prétend l'indice). Ensuite, l'indice semble insinuer que le thème évoqué n'a inspiré seulement que deux jeux. Or, il n'y a pas que dans la piscine qu'on peut trouver un autre jeu qui porte le thème de Marco Polo. Il y a aussi celui-ci : .... et celui-là .... et lui aussi Oh.... et.... y a aussi celui-là Pas facile de maîtriser l'art de l'indice n'est-ce pas?!
  2. Non seulement cette liste est-elle subjective à souhait, mais elle n'est même pas rigoureusement cohérente et conséquente avec les propos de son auteur. On lit d'abord ceci en prologue: This list suggests what games every euro-gamer should have played out of classical games.It is not a top list cause there are other euro-games that are better but me and my partner (Taragalinas) have suggested games that we think is innovative or unlike other games so that it asks of the euro-gamers to have played them. Puis on défile la liste et les premiers titres semblent effectivement être de ceux qui ont créé un précédent, voire des modèles qui ont donné de nouvelles lignes ludiques à suivre : Acquire, 1830, Die Macher, Modern Art, Catane, El Grande.... Mais ensuite ça se gâte. Hacienda?!! Colosseum?!! Ils sont effectivement très biens; mais novateurs et classiques?? Quelle expérience totalement nouvelle vais-je ressentir en les jouant si j'ai déjà joué à Through the Desert et Princes of Florence : jeux qui sont déjà mentionnés dans la liste et qui sont clairement les modèles qui les ont inspirés? Taluva?!! King of Siam?!! Pourquoi prendre ces titres quand on aurait pu prendre ceux qui ont fait pareil à eux mais AVANT eux et en meilleur qu'eux (Java et Liberté)?!! Ils sont où les Scotland Yard, Heimlich & Co, Intrige, Bonhanza, Verrater, Mamma Mia, Chevaliers de la Table Ronde ou encore Le Lièvre et la Tortue??? À croire que selon cette liste, les Euros devenus classiques incontournables pour leur côté novateur ne doivent pas tenir compte des innovations respectivement vues dans les jeux de déduction, les jeux de bluff, les jeux de négociation, les jeux de commerce, les jeux avec sélection de personnage/rôle, les jeux de mémoire, les jeux de coopération avec traître ou les jeux de course.... Il est où Wallenstein avec son utilisation de la très fameuse tour à cubes pour la gestion de conflits??!! C'est peut-être un jeu où on peut se faire la guerre mais c'est quand même beaucoup plus Euro qu'un Axis 'n Allies, non? Et que dire de l'absence du Civlization de Francis Tresham??? Presque tous les jeux de cette liste lui doivent leur existence : c'est littéralement la pierre fondatrice des jeux euros de gestion de ressource et de développement.
  3. Zendor

    Ganz Schön Clever, de Wolfgang Warsch (2018)

    Wolfgang Warsch est un designer autrichien en fait; le même qui a fait The Mind et Quacksalber von Quedlinburg d'ailleurs.
  4. J'irais des mêmes commentaires que Tawny pour Food Chain Magnate : une excellente simulation du capitalisme sauvage dans l'Amérique des années '50. Mais c'est justement trop une simulation et pas suffisamment un exercice ludique : il n'y a pas de plaisir pour ceux et celles qui voient celui s'envoler vers la victoire dans ce jeu. La seule partie que j'ai jouée impliquait quatre joueurs tous à leur première expérience (incluant moi). J'ai tellement écrasé la compétition que vers la fin, c'en était même plus drôle de voir que la banque ne pouvait plus fournir l'argent que je gagnais! La partie en était à peine à moitié jouée que les autres étaient déjà résignés à se battre pour le deuxième place. Ça m'a donné la même impression qu'une partie de Monopoly quand un joueur appauvrit tous les autres petit à petit, avec le hasard en moins.
  5. Il faut partie des 10 jeux qui m'ont le plus déçu dans tous les jeux que j'ai joués de mon existence! Dans un genre similaire mais qui fait ce que Anachrony aurait dû faire, j'opterais plutôt pour Periorbis.
  6. Je ne peux même pas croire que personne n'a encore mentionné Java (ayant clairement été l'inspiration pour Taluva ) : LE jeu ultime des poses de tuiles, où le hasard est quasi-absent, la gestion spatiale s'opère à la fois en hauteur et en largeur et où la conséquence de ces deux derniers points font que les subtilités stratégiques abondent. Un petit chef d'oeuvre datant de 2000 dont il était grand temps qu'on fasse une réédition (renommée Cuzco) prévue chez Super Meeple pour l'automne 2018.
  7. Zendor

    Spiel 2018!

    Bien que tout le monde ici semble être dans l'indifférence totale , le Kinderspiel 2018 fut annoncé aujourd'hui :
  8. Zendor

    Spiel 2018!

    Je clarifie : les jeux comme The Mind sont impossibles à trouver sous forme de jeux vidéos puisqu'ils intègrent le langage non-verbal des joueurs autour de la table. De ce que je comprends de Spy Party, c'est un jeu de chat et souris où la souris essaie de faire ses choses sans se faire remarquer par le chat. L'observateur étudie les éléments visuels du jeu avec lesquels l'acteur interagit. Mécaniquement parlant, on est beaucoup plus dans la veine de Mr.Jack (parfaitement transposable en jeu vidéo vu le focus essentiellement orienté sur les informations du plateau) que de The Mind (dont le focus est sur l'observation et surtout, le ressenti des joueurs). Oui et non. Pour que les jeux gagnants du Spiel soient appelés à devenir des classiques, il importe aussi que le jury du Spiel puisse se positionner comme guide de tendances, comme figure d'autorité pour indiquer quels sont les styles de jeux dont il faut s'inspirer dans les prochaines années. Un classique n'est-il pas d'abord quelque chose qui brise les conventions pour ensuite devenir le modèle sur lesquels les nouveaux moules se sont ensuite façonnés? Sauf peut-être pour Ticket to Ride et Carcassonne, les lauréats du Spiel que tu as énumérés ci-haut sont tous des classiques qui étaient d'abord des moutons noirs : ils ont tous été à part du reste de la production de leur époque; et en sortant ainsi des sentiers battus avec panache, ils ont ensuite engendré un tas d'émules et de variations. Azul n'a pas cette étoffe. C'est un jeu très solide, très beau et très accessible. Mais il ne fait que perpétuer une série de prédécesseurs qui ont déjà été soulignés pour leurs mêmes qualités mécaniques. Comme j'ai dit plus haut, les Qwirkle, Genial et Take it Easy! sont tous passés avant pour paver le chemin qu'Azul a exploité, et avec les honneurs dument récoltés. Et ironiquement, on parle moins d'eux depuis deux ans....et plus... (et ce, malgré qu'ils soient encore et toujours réédités). The Mind par compte crée ce que l'on n'est plus habitué de voir dans cet océan de nouveautés annuel étouffant l'originalité. Rien que pour ça, il part avec une avance sur Azul pour devenir un classique.
  9. Zendor

    Spiel 2018!

    Il est absolument normal et indéniable que The Mind va perdre de son intérêt au fil des parties. D'abord, le jeu est hyper épuré dans ses stratégies. Ensuite, c'est un coopératif : le type de jeu le plus susceptible de perdre son intérêt après plusieurs parties puisque sa nature même réduit le renouvellement (une fois qu'on bat le jeu, on n'y voit plus trop la motivation d'y rejouer). Mais surtout, si on y joue toujours avec le même groupe, le redondance sera inévitable. C'est d'autant plus vrai dans ce cas-ci spécifiquement : The Mind se base beaucoup plus sur les joueurs mêmes que sur ses mécaniques pour avoir du succès (chose plutôt rare dans les jeux de société mais aussi toute à l'honneur puisque les jeux vidéos en sont complètement incapables). Mais soyons honnêtes messieurs dames, nommez-moi des jeux de votre collection de 50 titres et plus auxquels vous avez joué plus que trois fois. Votre liste sera sûrement courte. On sait tous ici que notre culte ridicule et insensé de la nouveauté nous fait dépenser à grand coup de 60$ et + le jeu pour après ça les voir traîner sur nos étagères une fois qu'ils ont été joués une première fois dans l'excitation de la découverte, rejoués une deuxième fois dans l'attrait du nouveau et réessayés une troisième fois au cas où il y aurait une expérience qu'on aurait manqué durant les deux premières joutes... Ensuite, il nous faut un autre nouveau jeu parmi les 10 qui sont apparus sur le marché le temps de nos trois parties jouées!
  10. Zendor

    Spiel 2018!

    En anglais assurément. L'édition s'en vient d'ailleurs. En français... peut-être. Assurément s'il gagne le Kennerspiel.
  11. Zendor

    Spiel 2018!

    Pour le Spiel des Jahres, je prédis The Mind. Azul aura beau avoir toutes les qualités du monde, dont une qualité de production qui le hisse très haut au-dessus du lot, son aspect très "déjà vu" lui causera sans doutes problèmes. Des jeux du même acabit qu'Azul ont reçu l'attention du Spiel maintes fois par le passé : Take it Easy (nominé en 1993), Génial (nominé en 2005) et Qwirkle (gagnant du prix en 2011). À moins que le jury de cette année soit le même qu'en 2017 (lequel avait prisé la qualité sur l'originalité en faisant gagner Kingdomino), Azul aura fort à faire pour surpasser l'aspect totalement rafraîchissant et tellement plus interactif et organique de The Mind. D'autant que le prix n'a été remis qu'une seule fois à un jeu coopréatif par le passé (Hanabi en 2013); avec la standardisation que ce type de jeu est arrivé à établir depuis dix ans, il serait grand temps que le Spiel des Jahres emboîte le pas pour suivre la cadence. En revanche, si Wolfgang Warsch aura le dessus sur Micheal Kiesling selon moi pour la principale catégorie, je prédis que le combat pour le Kennerspiel sera gagné par ce dernier avec Heaven & Ale. Bien que les deux autres jeux de Warsch soient excellents, je crois que Heaven & Ale arrive à les surpasser en terme de raffinement et d'élégance dans l'ensemble. Pour le Kinderspiel, le choix sera un peu plus difficile. Mais ma prédiction va a Shaky Manor, pour son aspect très captivant et constamment dynamique pour les enfants
  12. J'y serai aussi, comme à chaque année depuis le début. J'apporterai mes nouveautés des JAB, dont les trois jeux de Wolfgang Warsh tous frais nominés au Spiel et KennerSpiel des Jahres : The Mind Die Quacksalber von Quadlinburg Ganz Schön Clever
  13. Zendor

    Tonga Bonga?

    Mp
  14. Zendor

    Chocolatl - Quined Games

    Mp
  15. Et finalement... Catégorie : "Let's call Robert Mueller" Si vous n'avez pas entendu ce nom dans les actualités au moins une fois depuis un an, c'est que vous étiez sous une roche. Le plus populaire investigateur de l'heure serait tout à ses aises à jouer aux trois nouveautés de cette dernière catégorie. Killing Code : Venice Vendetta Sous un graphisme qui n'a rien à envier aux plus belles productions ludiques occidentales, cette nouveauté d'Essen 2017 conçue en Chine pourrait bien être l'enfant légitime de Mr. Jack et de Tragedy Looper. Du premier il emprunte la cadre initial : un plateau représentant un environnement urbain (la toujours inspirante Venise ici), une série de personnages (12) sous forme de pions que tous les joueurs peuvent déplacer et user de leurs pouvoirs, un joueur qui jouera le rôle d'un meurtrier dont l'identité se cache parmi ces personnages. Du second, il propose d'une part que des meurtres soient commis sur les autres personnages durant le partie sous des conditions très précises (le meurtrier devant les réunir), et d'autre part une série de scénarios tous rejouables modifiant les situations et les objectifs. Suffit que les investigateurs trouvent le meurtrier au maximum après son cinquième meurtre et c'est gagné! Rob 'n Run "M'ouains.... bof" Soyez honnêtes et avouez que c'est la première impression qui vous est passée par la tête en voyant cette image... Et vous êtes sans doutes un parmi des milliers qui ont réagi de la sorte au premier regard de cet autre injustement oublié d'Essen 2017. Il faut dire que les illustrations vendeuses n'ont jamais été la force de l'éditeur PD Verlag. Mais côté qualité ludique par compte, la moyenne au bâton de PD Verlag est excellente, compte tenu que ce sont presque tous des jeux conçus par son président, Mac Gerdts. Rob 'n Run est d'ailleurs le premier jeu édité par la maison qui n'est pas de lui. Alors si Gerdts a décidé d'en faire un précédent, c'est probablement parce que c'est un jeu assez bon pour ça non?! Rob 'n Run est un jeu coopératif de déduction où vous jouez les cambrioleurs voulant braquer le plus de banques possibles en évitant de se faire arrêter par la police à vos trousses. Lors de chaque tentative de vol, un joueur agira en tant que patron du groupe et donnera aux autres joueurs des indices sur les outils dont ils auront besoin pour casser le (s) coffre (s). Mais la communication sera limitée (pas le temps de placotter quand la police nous court après). De son côté le patron, qui connaîtra les outils nécessaires, ne pourra que communiquer des bribes imposés par des cartes pigées. Par exemple il ne pourra que dire "Ce n'est pas cet outil là" ou encore "Vous avez besoin de 3 différents outils". Les autres joueurs devront, sans se concerter, choisir des cartes outils à présenter. Chaque mauvais choix fera perdre du temps et la police se rapprochera.... Chronicles of Crime Et maintenant voici le croisement entre Sherlock Holmes Détective Conseil et T.I.M.E. Stories. Chronicles of Crime prend littéralement le meilleur de ces deux jeux : la mécaniques d'enquêtes du premier, l'ambiance très enrobante et très graphique de l'autre. Et c'est un pur délice! J'oserais même dire que ce sera probablement la nouveauté des JAB 2018 qui sera la plus hot! Vous serez à Scotland Yard, à notre époque. On vous soumettra une intrigue et vous devrez la résoudre en le moins d'actions possibles; actions qui seront mesurées en points de temps. Chaque interrogation à un personnage ou examen d'une pièce à conviction (que vous devrez trouver par vous-même) vous coûtera 5 min. Chaque déplacement dans un lieu vous coûtera 30 min. Si vous dépassez le temps alloué pour mener l'enquête, votre score sera assez lamentable. Et tout ça se fera à l'aide d'une application qui transformera votre portable en visière virtuelle pour examiner les lieux du crime en 360 degrés.
×