Jump to content
Sign in to follow this  
jvallerand

Ganz Schön Clever, de Wolfgang Warsch (2018)

Recommended Posts

pic3941961.png

Après les deckbuilders et les micro-jeux, ce sont les "Roll and Write" qui sont la nouvelle mode du jeu de société: préparez-vous à en avoir mal au coeur! Suite à sa nomination au Kennerspiel, Ganz Schön Clever ("Très Futé") est sur le bout de toutes les lèvres, et les rares qui ont réussi à se ramasser une copie n'ont qu'à la montrer en public pour s'attirer l'attention de tous. Par contre, suite aux nominés douteux des dernières années, on peut se demander: bin là, c'tu bon ça?

Ganz Schön Clever est un jeu "Roll and Write" pour 1-4 joueurs, qui dure 30 minutes. Dans ce jeu, les joueurs incarnent des gens normaux, qui jouent à brasser des dés et écrire des chiffres sur une feuille de papier. De ce point de vue, c'est un jeu hyper-thématique; de tous les autres, c'est très abstrait.

À notre tour dans GSC, on brasse 6 dés de couleurs différentes, puis on en choisit 1 pour faire son action. Si, parmi les dés disponibles, il y en avait avec des plus petites valeurs, ils sont envoyés dans "l'assiette", et n'est plus disponible. 

pic4151414.jpg

Thématiquement, ça représente... Euh... le fait que... les dés ne sont plus disonibles. Et y'a une photo d'une assiette. 

Donc, on prend un dé, enlève les plus petites valeurs, et fait l'Action du dé choisit. Puis, on rebrasse les dés restant (pas le choisi, pas ceux dans l'assiette), et on refait la chose. Puis après, une troisième fois, s'il reste encore des dés. Après ça, tous les autres joueurs peuvent utiliser un des dés dans l'assiette pour faire une action, chacun de leur bord. Puis, c'est au tour du voisin.

Je prends une pause avant d'expliquer les actions: à chaque tour, les voisins peuvent utiliser nos dés non-choisis pour faire une action. C'est une mécanique que j'aime bien, parce qu'elle coupe dans le downtime: c'est le tour de Anne, puis de tout le monde, puis le tour de Bob, puis de tout le monde... Par contre, soyons honnête: on connait tous quelqu'un qui, même dans un jeu de roll-and-write, va se mettre dans la tête de jouer défensif, de ne pas laisser de moves aux autres. Si vous jouez à GSC avec ce joueur-là, la partie de 30 minutes en devient une de 90. Si vous n'avez personne en tête et que vous n'avez jamais joué avec quelqu'un qui souffrait d'AP, ça veut dire que c'est vous. Ne jouez pas à GSC, sauf en solo.

Retour au programme habituel:

image.png.bf5cbcac7742cef3fb9dd23e648d8e40.png

Votre carte de points est séparée en cinq sections, une pour chaque couleur de dé. Lorsque vous ramasez un dé, soit vous faite un X dans un carré (pour les jaunes, bleus, et verts), ou vous écrivez le chiffre (pour le orange et le mauve). Le dé blanc est un joker, et peut servir de n'importe quelle couleur. Chaque piste a sa particularité:

  • Dans le jaune, on obtient des bonus lorsqu'on complète une rangée, et des points lorsqu'on complète une colonne;
  • Dans le bleu, on coche la case de la somme entre le dé bleu et le blanc. Compléter une rangée et/ou une colonne donne des bonus, et on obtient des points pour le nombre de cases cochées;
  • Dans le vert, on doit cocher, dans l'ordre, les cases, qui ont une valeur minimum: c'est facile quand c'est 1 ou 2, mais plus dur par après, et parfois on se demande si ça vaut la peine de perdre une action parce qu'on a pris un 6 vert et tout mis dans l'assiette. La valeur de la range est le chifre en haut du dernier X;
  • Dans le orange, on écrit le chiffre, et la valeur de cette rangée est la somme de tous les chiffres écrits. Notez aussi les x2 et le x3;
  • Dans le mauve, on écrit un chiffre, qui doit être plus haut que le chiffre précédent. Quand on écrit un 6, on barre le "<" suivant, et on peut recommencer à 1. Comme le orange, la valeur est la somme des chiffres qui y sont écrits. Il n'y a pas de x2, mais à partir du 3e chiffre, chacun donne un bonus.

Outre les points, les bonus, ces carrés de couleurs au bout de rangées ou sous une case, viennent en trois types:

  • En noir, soit des "rerolls", ou des +1, qui permettent une action supplémentaire lors d'un tour futur.
  • En couleur, soit des X ou des chiffres spécifiques, qu'on ajoute immédiatement à cette section.
  • Les Renards, qui sont des points bonus.

Après un certain nombre de tours (4 à 4 joueurs, 5 à 3, 6 à 1 ou 2), les joueurs calculent leur score dans chaque section, puis les additionne. Puis, pour chaque Renard atteint, les joueurs gagnent autant de points bonus que la valeur de leur section la plus faible. Par exemple:

image.png.20b2af0acc2e7423da87f3173d7d0079.png

Dans cette piètre performance, j'ai réussi à débloquer 2 renards. Mon score le plus bas (le jaune) était de 10, et chaque renard vaut donc 10 points, 20 pour les deux.

Pour ce qui est de mon opinion: j'aime beaucoup. Je vois pourquoi c'est un jeu nominé au Kennerspiel, plutôt qu'au Spiel: c'est définitivement une coche au dessus de Route des Vignes ou No Siesta. Sans en faire un jeu complexe, c'est un filler avec de la viande, qui offre beaucoup de stratégie. J'ai joué surtout en solo, avec la version en ligne sur le site de BrettSpielWelt, et c'est une belle façon de passer une dizaine de minutes que ton eau bouille pour ton spag' (vivement une application pour jouer hors ligne!). Même en groupe, excepté le caveat présenté plus haut, l'expérience reste très intéressante. La "saveur" différente de chaque couleur offre des choix difficiles, mais surtout, pour les fans, comme moi, de combos à perpétuité, à chaque partie, j'ai deux ou trois actions qui cascadent: "je finis cette rangée-ci, qui me donne un 6 dans le mauve, qui me donne un 6 dans le orange, qui est doublé pour 12". Moi c'est le genre d'expérince que j'adore: on se sent bien, on a tous un petit moment pour briller, et à la fin, on en rejoue une autre. Si vous aimez les jeux de combo et êtes capables de vivre avec un jeu avec peu d'interaction, vous apprécierez probablement; si vous cherchez l'interaction à tout prix, ce jeu offre la possibilité de jouer "pour les autres", mais (1) c'est sous-optimal, et (2) ça rend l'Expérience désagréablement longue.

Pour moi, c'est un 8.5/10. Je joue en ligne, je me suis fait un Print n' Play avec les fichiers sur BGG, et je m'achète une copie quand le jeu traverse l'Atlantique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, jvallerand a dit :

À notre tour dans GSC, on brasse 6 dés de couleurs différentes, puis on en choisit 1 pour faire son action. Si, parmi les dés disponibles, il y en avait avec des plus petites valeurs, ils sont envoyés dans "l'assiette", et n'est plus disponible. 

Thématiquement, ça représente... Euh... le fait que... les dés ne sont plus disonibles. Et y'a une photo d'une assiette. 

Il faut apprécier le jeu de mots: les dés sont offerts aux autres joueurs sur un plateau d'argent! OK c'est vraiment un mauvais jeu de mots digne de jokes de papa, mais la "thématique" est tout de même là!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant à lire. Combien de fois tu l'as jouée solo en ligne?

De mon côté je le trouvait bien au début, mais il a rapidement perdu de son lustre après une vingtaine de parties en ligne. Le jeu solo (du moins) se résume à simplement trouvé la solution à ce puzzle qui reste toujours le même (car il n'y a pas différents layouts). Une fois qu'on a trouvé la façon t'attaqué ce puzzle, ce n'est que du "rinse and repeat" et on espère d'avoir de la chance au dés pour avoir un super score et le partagé avec ses amis. Bref, je trouve que le mode solo manque de rejouabilité. Le jeu doit clairement être meilleur à 2 ou 3, car la il faut aussi penser aux autres joueurs, et donc les bons/mauvais lancés de dés compte moins car on compare le score des joueurs au tour de la table. Mais comme tous les joueurs n'utilise pas les même dés, il reste un gros aspect chance.

Bref, pour jouer solo en ligne je préfère Roll to the Top, car dans celui la, tous le monde utilise les même dés, et la chance des lancés de dés affectent le joueur et le AI, qui est celui qu'on doit battre le plus rapidement possible (avec une plus grande différence de cases remplies), donc les parties ne se résume pas juste aux bons ou aux mauvais lancés. Bref, Roll to the Top est plus tactique (bien utiliser les dés roulés), peu importe ce que le hasard nous donne. Après on compare avec l'autre (ou l'AI) a savoir qui a fait le mieux avec ce que tous ont eu comme lancés. Mais il a aussi un aspect de comprendre le puzzle ce qui diminue la rejouabilité, mais au moins il y a plusieurs cartes de jeu différentes ce qui aide.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 hours ago, jvallerand said:

JE me disais aussi ça, mais en même temps, c'est un designer allemand. Je suis pas sûr si cette expression existe en allemand.

Wolfgang Warsch est un designer autrichien en fait; le même qui a fait The Mind et Quacksalber von Quedlinburg d'ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Zendor a dit :

Wolfgang Warsch est un designer autrichien en fait; le même qui a fait The Mind et Quacksalber von Quedlinburg d'ailleurs.

 Quacksalber et Ganz ont été de gros coup de coeur pour moi au JLDQ. J'attends d'ailleurs impatiemment ma copie allemande de Ganz Schön Clever. J'en ai profité pour aussi commander Noch Mal, un autre roll and write avec un pedigree très intéressant (Inka & Markus Brand) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...