Jump to content

Jeux joués en Février 2023


Hyann

Recommended Posts

il y a 26 minutes, meemtyke a dit :

Haha! Oui, bien d'accord. 

 

Je me suis justement fait avoir un peu dans ma stratégie à cause du côté aléatoire des tuiles. J'ai réussi à accumuler pas mal de jetons bleus, mais les tuiles murs qui étaient disponibles durant la fame n'avait pas de maudit symbole bleu... J'ai pas réussi à améliorer mon château comme je voulais ...! Mais, j'ai adapté ma game et j'ai fait d'autres choses....! 

J'ai eu le même problème hier, puis je me suis aperçu (après la partie) que j'avais oublié qu'on peut payer une ressource pour en changer deux.

Link to comment
Share on other sites

Une partie d'Ark Nova à 3 joueurs. C'était la 1e partie pour deux joueurs, donc un peu plus long, mais ça change rien, c'est toujours aussi bon. On est constamment engagé dans l'action. 

 

Je fais essayer District Noir à n'es anis pour avoir leur opinion: c'est officiel, c'est pas super ce jeu là...

Link to comment
Share on other sites

A 3 joueurs aujourd’hui…

 

2019 the arctic: tellement méchant. On avait tout le temps l’impression de faire un pas en avant et qu’ensuite quelqu’un nous tirait par en arrière d’un pas. Je vais relire les règles pour m’assurer qu’on a pas fait d’erreur

 

Ark Nova: toujours aussi bon, mais j’ai vu qu’il ne faut pas mélanger les board zéro avec les autres (le zéro offre un avantage)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Tawny a dit :

2019 the arctic: tellement méchant. On avait tout le temps l’impression de faire un pas en avant et qu’ensuite quelqu’un nous tirait par en arrière d’un pas. Je vais relire les règles pour m’assurer qu’on a pas fait d’erreur

J'espère tellement qu'on a fait des erreurs ! Sinon, je comprends mieux sa cote plutôt ordinaire sur BGG.

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, austin power a dit :

J'espère tellement qu'on a fait des erreurs ! Sinon, je comprends mieux sa cote plutôt ordinaire sur BGG.

Je viens de relire les règles: on n'a juste pas compté les points comme il faut en fin de partie, sinon tout était joué selon les règles... malheureusement.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Tawny a dit :

2019 the arctic: tellement méchant. On avait tout le temps l’impression de faire un pas en avant et qu’ensuite quelqu’un nous tirait par en arrière d’un pas. Je vais relire les règles pour m’assurer qu’on a pas fait d’erreur

 

Il y a 3 heures, Tawny a dit :

Je viens de relire les règles: on n'a juste pas compté les points comme il faut en fin de partie, sinon tout était joué selon les règles... malheureusement.

 

Ben là, si c'étaient les bonnes règles, ce jeu est vraiment trop intense! Tu joues un tour pour te construire quelque chose, et là c'est certain qu'un zozo (un autre joueur pas gentil j'entends par là!) vient soit détruire ce que tu viens de construire ou il empêche la production, donc ta construction reste, mais elle est inutile. Et c'est clairement le meilleur coup que l'adversaire a à faire, alors c'est juste violent pour rien me semble, non? Je ne comprends pas...

Link to comment
Share on other sites

Heat:  une autre petite course avant de le ranger sur la carte USA.  Mon timing était très bon pour cette partie,  mes cartes améliorations ont tous sortis au bon moment, presque pas dépensé de chaleur pour les virages, la plupart pour des boosts très rentables. Une petite victoire facile!

 

Tac Tac Jack: Combien de nom différent doit bien avoir ce jeu là?  Il est dans les soldes Archambault/renauld-Bray à 50% alors pour 8 $ on est déjà rentable avec quelques parties, une petite nouveauté pour les enfants pour la relâche.

 

Naruto mon premier jeu de carte:  Pfff même pas sur BGG... évident, un jeu pas cher de Naruto, c'est sûr que mon gars le voulait... même si c'est mauvais :) Et je ne dis pas ça parce que  le jeu est de simplement faire des paires en pigeant dans la main de l'autre en espérant ne pas être le dernier à être pogné avec le méchant,  c'est que mon gars jouait en avant de la fenêtre et les cartes sont tellement minces que je voyais à travers alors à part le niaiser de faire semblant de prendre le méchant pour changer à la dernière seconde pour une autre carte, pas grand plaisir  pour ce jeu!

Link to comment
Share on other sites

Vendredi dernier j'ai pris congé en PM donc ma conjointe et moi avons ressortie un jeu que cela faisait 5 ans qu'on avait pas joué (ça passe si vite le temps!): The Palaces of Carrara (l'original, pas l'inférieur deuxième édition). Joué en mode "avancé" bien sur. Un jeu que j'aime beaucoup mais que ma conjointe a de la misère avec, car elle optimise mal son plateau et pivote pas assez rapidement entre faire de l'argent et faire des points. Bref, moi j'ai adoré ma partie et ma conjointe cela a été correct, mais elle était partant pour le ressortir bientôt maintenant que les règles sont fraiches à sa mémoire. À rejoué bientôt donc!

 

Sinon, on a continuer notre campagne de My City. Là en regardant, je remarque que j'en ai pas parlé du tout ici de tout le mois (on a commencer la campagne en février) car j'ai été occupé dernièrement, mais nous avons joué notre 13e épisode dimanche, donc cela avance bien. J'aime bien a date le spetite twist mais c'est encore un peu trop léger à mon goût, mais au moins cela fait que les parties sont super rapide donc cela fait un très bon jeu de soirée, même si on est fatigué. À suivre!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Zendor a dit :
Il y a 22 heures, austin power a dit :

J'espère tellement qu'on a fait des erreurs ! Sinon, je comprends mieux sa cote plutôt ordinaire sur BGG.

 

Brass: Birmingham Now Ranked #1 on BGGDoes It Matter? | Video | BoardGameGeek

Je voulais tellement aimer ce jeu Pierre que c'est avec regret que j'ai fait le commentaire précédent. Mais force est d'admettre qu'il y a un petit qq chose mécaniquement parlant qui ne tourne pas rond. Par contre, la thématique est hallucinante !

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, austin power a dit :

Je voulais tellement aimer ce jeu Pierre que c'est avec regret que j'ai fait le commentaire précédent. Mais force est d'admettre qu'il y a un petit qq chose mécaniquement parlant qui ne tourne pas rond. Par contre, la thématique est hallucinante !

Le jeu encourage constamment à détruire ce que les adversaires tentent de construire. Donc on a rarement l'impression d'avancer.

Link to comment
Share on other sites

 

5 hours ago, austin power said:

Je voulais tellement aimer ce jeu Pierre que c'est avec regret que j'ai fait le commentaire précédent. Mais force est d'admettre qu'il y a un petit qq chose mécaniquement parlant qui ne tourne pas rond. Par contre, la thématique est hallucinante !

 

:)

 

J'apprécie l'effort!

 

Mais je persiste et signe que ce jeu est excellent et que mécaniquement parlant, il n'y a pas de mécanique qui ne tourne pas rond.

Tout tourne au quart de tour, bien au contraire.

D'ailleurs, je ne suis pas le seul à le dire.

 

Si l'on va au-delà du minable et tellement biaisé système de notation de boardgamegeek dont Eric Martin a ENFIN pu pointer avec justesse les grandes failles dans la vidéo que j'ai mis en hyperlien, on découvre autre chose....

 

On découvre en fait que les gens qui se sont attardés sérieusement à analyser le jeu pour en publier leurs réflexions l'ont tous trouvé excellent également, sinon très bon.

 

-C'est le cas de la bande de joueurs belges aguerris de Vin d'jeux, qui l'on noté à 8.5/10.

 

-C'est le cas aussi de Kai, joueur allemand aguerri ayant littéralement grandi en jouant, et dont le blog Meeple's Magazine (qui perdure à ce jour depuis 2010), donne une note de 7.5/10 au jeu, en avouant que ce serait un 8.5/10 si ce n'était du matériel qui laisse à désirer dans sa qualité.

 

-C'est le cas de Cohle Werle, auteur de Root, Pax Pamir, Oath, John Company et An Infamous Traffic, qui en va d'un 8/10 avec le commentaire suivant :

Interesting game. The game state may be somewhat too fragile to support any kind of long term strategy, but there are lots of compelling choices here and points for tactical leverage. The break from the dynamic of most portfolio management games is refreshing. I would definitely play it again.

 

-C'est le cas de Tom Vasel qui, même s'il admettait dans sa critique de 2013 que le jeu n'était pas pour lui, reconnaissait que 2019 : The Arctic était bien conçu et fascinant dans ses imbrications.

 

-Et c'est aussi le cas de Mauro Di Marco, critique florentin notoire qui a joué à plus 5000 jeux dans sa vie, en a possédé plus de 2000, est rédacteur en chef du magazine italien de jeux de société ISLA,chroniqueur pour un autre qui est iogioco, ainsi que membre du comité de l'International Gamers Award.  À propos de 2019 : The Arctic, ce vétéran de notre hobby disait ceci :

 

2019 : The Arctic  est un jeu complexe. Il reprend le mécanisme à double niveau (investisseur/état ou investisseur/entreprise) typique de nombreux jeux, comme la série 18xx, Imperial ou Master of Economy (du même auteur). Contrairement à ces titres, cependant, le contrôle des entités n'est presque jamais entre les mains d'une seule personne (qui change peut-être d'un tour à l'autre), mais souvent de deux ou trois joueurs, ce qui rend le jeu extrêmement difficile, négligeant même les changements remarquables induits par les lois ou l'effet de la Chine. La forte composante d'interaction destructrice peut être malvenue pour les joueurs qui aiment cultiver leur propre arrière-cour : il n'y a pas de place pour eux en 2019, où vous devez plutôt gêner vos adversaires dès que possible.

 

Et c'est sur cette sage analyse que je reprends la balle au bond pour répondre du même coup au commentaire d'Etienne_San.

 

23 hours ago, etienne_san said:

 

 

Ben là, si c'étaient les bonnes règles, ce jeu est vraiment trop intense! Tu joues un tour pour te construire quelque chose, et là c'est certain qu'un zozo (un autre joueur pas gentil j'entends par là!) vient soit détruire ce que tu viens de construire ou il empêche la production, donc ta construction reste, mais elle est inutile. Et c'est clairement le meilleur coup que l'adversaire a à faire, alors c'est juste violent pour rien me semble, non? Je ne comprends pas...

 

Le fait est que 2019 : The Arctic est totatlement dénué de hasard (donc effectivement très intense) et que, oui, c'est un jeu vorace, d'une méchanceté sans pitié,  et où les coups bas sont inévitables si l'on veut tirer son épingle du jeu.

 

2 hours ago, Tawny said:

Le jeu encourage constamment à détruire ce que les adversaires tentent de construire. Donc on a rarement l'impression d'avancer.

 

Mais forcément  que le jeu vous encourage à détruire ce que les autres construisent... on n'est pas dans Lorenzo, dans Newton ou dans Terroforming Mars ici! On n'est donc pas dans un jeu de développement avec du "Engine building"! On est dans un jeu de guerre! On est même dans un jeu de manipulations de guerre... le genre qui vous rentre dedans par derrière!!!

 

Qui plus est sa strucure et son schème de jeu sont si hyper-sensbiles aux changements que l'on n'a pas le choix de négocier avec les autres, pour acheter la paix un temps soit peu, si l'on veut pouvoir espérer gagner.  

Or, si la partie ci-haut résumée par Tawny  semble si intense, destructrice et chaotique, j'en suis en me demander à quel point chaque joueur jouait chacun pour soi de façon constante, sans jamais faire d'alliances temporaires.

 

Le fait est aussi que 2019 : The Arctic frôle également le 4.00 en terme de poids de complexité selon BGG. Et ça ne veut pas dire ici qu'on l'on a un jeu qui a un manuel de règles de 40 pages ou encore qu'il n'en finit plus de présenter des mini-jeux tous imbriqués les uns aux autres comme Lacerda sait si bien le faire. 

Non.

Ça veut plutôt dire que c'est un jeu qui n'a absolument rien de convenu!  2019: The Arctic à beau être apparenté à des classiques comme Imperial ou la série des 18xx, c'est une bête à part; une bête qu'il faut vraiment apprivoiser à sa première partie si personne autour de la table n'y a joué avant pour vous expliquer comment l'apporcher. 

En 2011, quand j'y ai joué pour la première fois, j'avais déjà à mon actif des joutes de plus de 2000 jeux différents. Et bien ça ne m'a pas empêché de d'être vraiment dépaysé et demeurer sceptique devant le jeu, me demandant si c'était mal fouttu et si  j'avais fait un bon achat à Essen cette année-là.

Puis, après une deuxième chance, et une troisième, plus je découvrais le jeu, plus je voyais toutes les subtilités se déployer, la nécessaire manière très hétécroclyte d'y jouer et les ramifications implicites que le jeu engendrait : ce qui se passait autour de la table était aussi important que ce qui passait sur le plateau.

C'est d'ailleurs à ma quatrième partie que je l'ai montré à Pappy, qui lui l'a tout de suite adopté comme un coup de coeur. Et pourtant il en était à sa première partie.... il aurait dû être sceptique. Mais je présume que j'ai été assez insistant cette fois-là quand je lui est expliqué comment il fallait approcher le jeu et ainsi lui éviter des attentes à contre-sens.

 

Ici aussi donc, je ne saurais trop conseiller que de ne pas se contenter de jouer une seule fois à 2019 : The Arctic... du moins, si vous voulez vraiment  savoir ce que la bête a dans la ventre ET SURTOUT, si "cultiver votre propre arrière-cour" (pour reprendre Di Marco) ne vous est pas une condition sine qua non pour vivre une expérience de jeu fascinante.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Zendor a dit :

 

 

:)

 

J'apprécie l'effort!

 

Mais je persiste et signe que ce jeu est excellent et que mécaniquement parlant, il n'y a pas de mécanique qui ne tourne pas rond.

Tout tourne quart de tour, bien au contraire.

D'ailleurs, je ne suis pas le seul à le dire.

Si l'on va au-delà du minable et tellement biaisé système de notation de boardgamegeek dont Eric Martin  a ENFIN pu pointer avec justesse les grosses failles évidentes dans la vidéo que j'ai mis en hyperlien, on découvre autre chose....

 

On découvre en fait que les gens qui se sont attardés sérieusement à analyser le jeu pour en publier leurs réflexions l'ont tous trouvé excellent également, sinon très bon.

 

-C'est le cas de la bande de joueurs belges aguerris de Vin d'jeux, qui l'on noté à 8.5/10.

 

-C'est le cas aussi de Kai, joueur allemand aguerri ayant littéralement grandi en jouant, et dont le blog Meeple's Magazine (qui perdure à ce jour depuis 2010), donne une note de 7.5/10 au jeu, en avouant que ce serait un 8.5/10 si ce n'était du matériel qui laisse à désirer dans sa qualité.

 

-C'est le cas de Cohle Werle, auteur de Root, Pax Pamir, Oath, John Company et An Infamous Traffic, qui en va d'un 8/10 avec le commentaire suivant :

Interesting game. The game state may be somewhat too fragile to support any kind of long term strategy, but there are lots of compelling choices here and points for tactical leverage. The break from the dynamic of most portfolio management games is refreshing. I would definitely play it again.

 

-C'est le cas de Tom Vasel qui, même s'il admettait dans sa critique de 2013 que le jeu n'était pas pour lui, reconnaissait que 2019 : The Arctic était bien conçu et fascinant dans ses imbrications,

 

-Et c'est aussi le cas de Mauro Di Marco, critique florentin notoire qui a joué à plus 5000 jeux dans sa vie, en a possédé plus 2000, est rédacteur en chef du magazine italien de jeux de société ISLA, tout en étant chroniqueur pour un autre qui est iogioco, ainsi que membre du comité de l'Internatial Gamers Award.  À propos de 2019 : The Arctic, ce vétéran de notre hobby disait ceci :

 

2019 : The Arctic  est un jeu complexe. Il reprend le mécanisme à double niveau (investisseur/état ou investisseur/entreprise) typique de nombreux jeux, comme la série 18xx, Imperial ou Master of Economy (du même auteur). Contrairement à ces titres, cependant, le contrôle des entités n'est presque jamais entre les mains d'une seule personne (qui change peut-être d'un tour à l'autre), mais souvent de deux ou trois joueurs, ce qui rend le jeu extrêmement difficile, négligeant même les changements remarquables induits par les lois ou l'effet de la Chine. La forte composante d'interaction destructrice peut être malvenue pour les joueurs qui aiment cultiver leur propre arrière-cour : il n'y a pas de place pour eux en 2019, où vous devez plutôt gêner vos adversaires dès que possible.

 

Et c'est sur cette sage analyse que je reprends la balle au bond pour répondre du même coup au commentaire d'Etienne_San.

 

Le fait est que 2019 : The Arctic est totatlement dénué de hasard et que, oui, c'est un jeu vorace, d'une méchanceté sans pitié,  et où les coups bas sont inévitables si l'on veut tirer son épingle du jeu.

 

 

Mais forcément  que le jeu vous encourage à détruire ce que les autres construisent... on n'est pas dans dans Lorenzo, dans Newton ou dans Terroforming Mars ici! On n'est pas dans un jeu de développement! On est dans un jeu de guerre! On est même dans un jeu de manipulations de guerre... le genre qui vous rentre dedans par derrière!!!

 

Qui plus est sa strucure et son schème de jeu sont si hyper-sensbiles aux changements que l'on a pas le choix de négocier avec les autres, pour acheter la paix un temps soit peu, si l'on veut pouvoir espérer gagner.  

Or, si la partie ci-haut résumée par Tawny  semble si intense, destructrice et chaotique, j'en suis en me demander à quel point chaque joueur jouait chacun pour soi de façon constante sans jamais 

 

Le fait est aussi que 2019 : The Arctic frôle également le 4.00 en terme de poids de complexité selon BGG. Et ça ne veut pas dire ici qu'on l'on a un jeu qui a un manuel de règles de 40 pages ou encore qu'il n'en finit plus de présenter de mini-jeux tous imbriqués les uns aux autres comme Lacerda sait si bien le faire. 

Non.

Ça veut plutôt dire que c'est un jeu qui n'a absolument rien de convenu!  2019: The Arctic à beau être apparenté à des classiques comme Imperial ou la série des 18xx, c'est une bête à part; une bête qu'il faut vraiment apprivoiser à sa première partie si personne autour de la table n'y a joué avait pour vous expliquer comme l'apporcher. 

En 2011, quand j'y ai joué pour la première fois, j'avais déjà à mon actif des joutes de plus de 2000 jeux différents. Et bien ça ne m'a pas empêché de d'être vraiment dépaysé et demeurer sceptique devant le jeu, me demandant si c'était mal fouttu et si  j'avais fait un bon achat à Essen cette année-là.

Puis, après une deuxième chance, et une troisième, plus je découvrais le jeu, plus je voyais toutes les subtilités se déployer, la nécessaire manière très hétécroclyte d'y jouer et les ramifications implicites que le jeu engendrait : ce qui se passait autour de la table était aussi important que ce qui passait sur le plateau.

C'est d'ailleurs à ma quatrième partie que je l'ai montré à Pappy, qui lui l'a tout de suite adopté comme un coup de coeur. Et pourtant il en était à sa première partie.... il aurait dû être sceptique. Mais je présume que j'ai été assez insistant cette fois-là quand je lui est expliqué comment il fallait approcher le jeu et ainsi lui éviter des attentes à contre-sens.

Ici aussi donc, je ne saurais trop conseiller que de ne pas se contenter de jouer une seule fois à 2019 : The Arctic... du moins, si vous voulez vraiment ce que la bête a dans la ventre.

 

Ça fait tellement longtemps que j'ai fait une partie. La dernière était au JAB il y a plusieurs années. Mon seul souvenir c'était que c'était pas un jeu intuitif dans ces mécaniques, dans le sens qu'on est pas habitué à ce genre de jeu. Là, tu me donnes le goût d'y rejouer pas mal!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...